FICHES CONSEILS

L’orthopédie dento-faciale est une spécialité qui nécessite 4 ans d’études supplémentaires, après les 6 années qui permettent d’être dentiste, donc au total 10 années après le bac.
Pendant ces 4 années le dentiste se spécialise en orthopédie dento-faciale, plus couramment appelée orthodontie, et il devient alors un chirurgien dentiste qualifié en orthopédie dento-faciale.
Il est alors prêt à appréhender toutes les situations qui se présentent à lui, et d’adapter au mieux le traitement qu’il vous proposera.
Vous pouvez consulter un orthodontiste sans passer par votre dentiste traitant.

Le 1er rendez-vous nous permet d’établir un examen clinique. Ensuite, lors des rendez-vous suivants, nous allons prendre des photos de votre visage et de vos dents, des empreintes dentaires, ainsi que des radiographies.
À partir de là, nous pourrons établir un diagnostic précis et vous proposer un plan de traitement adapté à vos besoins, ainsi qu’un devis.
Si nous n’estimons pas nécessaire de débuter un traitement nous vous proposons un examen de contrôle sous six mois à un an.

Généralement, deux rendez-vous, répartis sur la durée de traitement, sont destinés à la pose de l’appareillage.
Ils durent environ 60 minutes chacun. Les autres rendez-vous, dits de « contrôle » auront lieu toutes les 4 à 8 semaines, suivant le type de traitement.

1. La coopération

Un traitement d’orthodontie, quel qu’il soit, nécessite une bonne coopération. C’est un facteur de réussite du traitement qui s’obtient par une bonne relation de confiance entre le patient, le praticien et les assistantes.

2. Le brossage

Le brossage des dents doit être parfait ; des conseils seront donnés à chaque visite et un espace d’hygiène est mis à votre disposition.
Un brossage insuffisant fera apparaître des traces de décalcification souvent irréversibles et des inflammations gingivales.

3. Les visites chez votre dentiste

Il faut maintenir des dents saines grâce à une visite semestrielle chez votre dentiste traitant.

4. L’alimentation sucrée

Les sirops de fruits concentrés sont interdits car ils abîment l’émail des dents et ils sont responsables de nombreuses caries. De manière générale, il faudra limiter l’alimentation sucrée.

5. Prendre soin de son appareil

Afin d’éviter la détérioration de votre appareil, vous devrez éviter de mastiquer des aliments trop durs (pomme, chocolat, pain…), des sucreries (bonbons, caramels, sucettes, chewing-gums…). Il faut également éviter de se ronger les ongles. Car toute casse devra être réparée rapidement au cabinet et cela risque d’augmenter la durée de votre traitement.

6. Vos rendez-vous

Pour ne pas prolonger la durée de votre traitement, il faut respecter les dates de vos rendez-vous.

7. Les élastiques

Fréquemment, nous serons amenés à poser des élastiques afin de bien positionner les arcades du haut et du bas, l’une par rapport à l’autre. Ils devront être portés 24H/24 et 7J/7. Un jour sans élastique prolonge d’une semaine la durée du traitement.

Vos choix alimentaires influent directement sur votre état de santé dentaire. Voici quelques règles simples d’hygiène alimentaire pour préserver la santé de vos dents.

Les aliments à risque

Les aliments sucrés ou acides peuvent provoquer de graves lésions dentaires. De plus, les aliments qui sont en même temps acides et sucrés, comme les sodas, sont particulièrement cariogènes. Parmi les aliments sucrés, ceux qui collent aux dents comme les caramels sont les plus mauvais car le sucre reste sur les dents pendant de nombreuses heures.

Mode de consommation et risque carieux

Lorsque vous mangez des aliments cariogènes, la durée pendant laquelle ils restent au contact des dents joue un rôle important sur la sévérité des lésions.
Si vous en consommez de petites quantités plusieurs fois dans la journée, les dents vont être en contact quasi permanent avec des aliments cariogènes. Pour éviter que de grosses lésions ne se développent rapidement, mieux vaut consommer ces aliments une seule fois par jour plutôt que d’en grignoter toute la journée. Prenez le temps de bien mâcher : la mastication stimule la sécrétion salivaire, véritable alliée contre les caries.
Terminez votre repas par un verre d’eau.

Particularité des jeunes enfants

Les enfants qui s’endorment en tétant le sein de leur mère ou avec un biberon de lait, de jus de fruits, de sirop ou de soda peuvent présenter des caries très impressionnantes des dents de lait (syndrome du biberon). Au final, ces caries finissent par détruire la totalité des dents et l’enfant se retrouve réellement handicapé sur le plan de l’alimentation et sur le plan esthétique.

Un traitement orthodontique, est-ce douloureux ? Combien ça coûte ? Nos réponses à vos questions. Votre praticien reste toutefois votre interlocuteur privilégié.

1. A quoi sert l’orthodontie ?

L’orthodontie permet de rectifier la position des dents et des mâchoires afin d’obtenir un visage et un sourire harmonieux. Cet alignement va également favoriser l’hygiène dentaire et les fonctions de la bouche comme l’élocution, la mastication, la phonation, …

2. Comment savoir si mon enfant a besoin d’un appareil dentaire ?

Le meilleur moyen est de consulter votre chirurgien-dentiste ou votre orthodontiste. Cependant, certains signes peuvent vous alerter : dents qui se chevauchent, dents qui ne se touchent pas lorsque l’enfant ferme la bouche, dents en avant, dents écartées,… Ces signes doivent vous mettre la puce à l’oreille. En cas de doute, n’hésitez pas à demander un avis, même pour un très jeune enfant.

3. Y a-t-il un âge idéal pour effectuer un traitement orthodontique ?

Pour chaque type de défaut à corriger, il existe un âge idéal pour effectuer le traitement. Si cet âge est dépassé, la correction du défaut reste possible, mais plus difficile.

4. Faut-il passer par son médecin traitant ?

Pour consulter son chirurgien-dentiste ou son orthodontiste, il n’est pas nécessaire de passer par son médecin traitant.

5. Quelle est la durée moyenne d’un traitement ?

C’est très variable. Un traitement peut durer de quelques mois à 3-4 ans pour les plus longs. En moyenne, les traitements durent entre 15 et 24 mois.

6. Quel est le coût d’un traitement ?

En orthodontie, les honoraires sont libres, c’est-à-dire que chaque praticien peut décider de ses tarifs.Le coût des traitements d’orthodontie varie en fonction du praticien, de la technique utilisée et de la durée des soins. Un devis vous sera obligatoirement adressé à l’issue de la première consultation.

7. Est-ce douloureux ?

Les jours qui suivent la pose des bagues, la langue et les joues peuvent être irritées. Cette période de gêne disparaît assez rapidement. De la cire orthodontique et des antalgiques vous seront recommandés pendant cette période. Ensuite, à chaque activation des bagues, c’est-à-dire lorsque l’orthodontiste « resserre » les bagues, toutes les 5 semaines environ. En cas de gêne passagère, un antalgique vous sera prescrit.

8. Faudra-t-il extraire des dents saines pour faire de la place aux autres ?

Certaines personnes ont des mâchoires trop petites pour accueillir convenablement l’ensemble de leurs dents. Dans ce cas, l’extraction de dents saines peut être justifiée pour assurer le bon alignement des autres dents.

9. J’ai peur de ne pas pouvoir m’y habituer !

C’est une crainte justifiée. Néanmoins, il est extrêmement rare que l’on ne puisse pas s’habituer à un appareil, surtout lorsque l’on est réellement motivé par son traitement. Dans les cas extrêmes, la dépose de l’appareil sera envisagée.

10. Peut-on enlever l’appareil à l’occasion d’une fête ?

Les appareils avec des bagues ne peuvent pas être retirés avant la fin du traitement. Pour les appareils de type gouttières, leur port moins de 20 heures par jour compromet fortement la réussite du traitement. Ils ne doivent donc pas, eux aussi, être retirés sauf pour manger et se brosser les dents.

11. Existe-t-il des appareils invisibles ?

Il existe différentes techniques qui permettent de rendre certains traitements très discrets voire invisibles. N’hésitez pas à en parler avec votre orthodontiste.

12. Avec un appareil, faut-il éviter certains aliments ?

Lors du traitement, les aliments très durs ou très collants doivent être évités pour ne pas casser l’appareil. De plus, une hygiène buccale stricte et une alimentation saine doivent être observées.

13. Vais-je avoir du mal à parler ?

Les jours qui suivent la pose de l’appareil, l’élocution peut être légèrement perturbée. Dans tous les cas, ce phénomène n’est que très transitoire.

14. On va se moquer de moi à l’école !

Cela n’est pas vrai. Aujourd’hui, porter un appareil dentaire est devenu très courant.

15. Y a-t-il des risques de complication ?

Les traitements classiques non chirurgicaux ne comportent aucun risque. Au contraire, c’est le fait de garder des dents non alignées qui comporte un risque pour votre santé bucco-dentaire (risque augmenté de caries et de déchaussement des dents).

16. Le traitement sera-t-il définitif ?

Après un traitement orthodontique, il existe généralement une petite récidive, c’est-à-dire un léger déplacement des dents. Pour éviter cela une contention est toujours proposée à la fin du traitement.

17. Que se passe-t-il si je casse ou perds mon appareil dentaire ?

Contactez immédiatement le cabinet pour avoir la marche à suivre. Dans tous les cas, ne restez pas trop longtemps avec un appareil cassé ou perdu, cela risque de remettre en cause la durée ou l’efficacité de votre traitement.

18. Jusqu’à quel âge est-t-il raisonnable de se lancer dans un traitement orthodontique ?

L’idéal est de réaliser le traitement orthodontique avant la fin de la période de croissance, c’est-à-dire pendant l’enfance ou l’adolescence. Cependant, même si cette période est dépassée, des traitements restent possibles.

Fermer le menu